Défilé de la biennale siteweb_vaulx en velin siteweb_stefoy
Accueil
PAROLE DE PARTICIPANTS !







































Loïc Charbonneau, notre plasticien montre aux bénévoles le travail qu’il a réalisé en amont pour donner une directive générale. Il présente donc ses pochoirs à l’effigie de la tour de Babel, ou bien incrustés des lettres capitales « Bab-el-Bal ». Les instructions sont ensuite données : laisser libre cours à son imagination sans jamais oublier ni le thème ni les deux couleurs du défilé, l'orange et le violet. À chacun ensuite de suivre l’exemple des pochoirs de Loïc ou de partir sur du dessin libre.


Amira et Alix

C’est la deuxième fois qu’Amira, 15 ans et son amie Alix, 14 ans participent à la biennale de la danse. « C’est entre potes » comme elles le disent que les répétitions se déroulent, « tout le monde se connaît ». Pour ces 2 jeunes danseuses de hip-hop, Bab-el-Bal leur inspire l’orient, l’originalité…
Un thème qui permet d’exprimer les différences.

 
Hassan

Hassan, 44 ans, participe pour la 1ère fois au spectacle.
« Voir défiler dans les rues les
groupes des années précédentes m’a toujours donné envie d’en faire parti ».
Alors lorsqu’il en a eu l’occasion il a immédiatement dit « oui ! ». « Mixité et diversité », voilà ce que le thème lui inspire. Même s’il ne se sent pas encore prêt pour le grand jour, il sait qu’il est sur la bonne voie.

 
Marie-France Si Marie-France, 65 ans, n’a jamais laissé passer une seule biennale c’est parce qu’à chaque fois elle y retrouve « un noyau dur, les anciens. « C’est assez laborieux pour le moment, on travaille beaucoup, on fait des retours en arrière, mais quand on commence à travailler avec les danseurs, on se dit qu’on y est presque… en entendant parler de la tour de Babel, je voyais déjà des roulements de tambour et une fin qui ressemblerait au chaos et au désordre ».  
Guy


Guy, 62 ans, percussionniste, participe à sa deuxième biennale de la danse. C’est un plaisir pour lui de retrouver les participants des précédentes biennales. À l’énoncé du thème, Guy n’a pas eu d’inspiration particulière : « je laisse ça aux professionnels, je préfère suivre ce qu’on me demande de faire… c’est surtout les chefs qui voient ça ! »

 

Vathy

Cathy, 52 ans en est à son cinquième année défilé. Après avoir été danseuse et musicienne, elle renouvelle l’expérience avec toujours autant de plaisir de retrouver sa  « famille » mais aussi pour représenter sa ville. «Lorsque que tout est fini, j'ai l'impression d'être orpheline… Pour l’instant on pense au défilé, il reste encore beaucoup de travail, mais on peut compter sur Riko pour être prêts».

  Nadia

Nadia est membre de l'association les petits frères des pauvres.  Travailler pour la biennale représente plus qu’une simple activité. « La majorité d’entre nous sommes handicapés ou âgés. il y a donc certaines choses que nous ne pouvons pas faire mais on s’efforce d’y parvenir grâce à notre professeur qui nous encourage toujours… « la tour de Babel a marqué l’humanité, aujourd’hui on nous ramène à l’histoire de la vie ».

 

Karim

Karim avait déjà mis un pied dans la biennale de la danse en 2010 en gérant un groupe de slameurs.  Aujourd’hui c’est avec les dames du Centre Social Peyri qu’il renouvelle l’expérience. Karim a 25 ans ; animateur depuis 4 ans, il prend en charge les groupes de dames en leur proposant diverses activités : «ça leur permet de découvrir de nouvelles choses, de sortir et de lutter contre l’isolement des personnes âgées. »

 

Antoinette ne voulait pas se contenter de rester devant sa télé, mais bel et bien profiter des activités qui sont mises à la disposition des dames au Centre Social Peyri. Ne sachant pas coudre à la base, c’est avec un réel enthousiasme qu’elle a accepté de participer à l’atelier couture. « Ce qui m’intéressait c’était de rencontrer des gens, voir comment la biennale de la danse s’organise… c’est vraiment convivial, très sympa ! »

 

LYCEE MT DU LYONNAIS

 




Francette

Professeurs et Lycéens des Monts du Lyonnais sont venus découvrir Vaulx-en-Velin.  « Ici il y a de la vie, c’est une ville très agréable, culturelle et positive ! » « Nos élèves ont été réceptives et pour plusieurs d’entre elles c’est l’atelier danse qui leur a permis de s’exprimer. Par ailleurs, 3 classes de la section mode ont réalisé 44 costumes. D’ailleurs certaines élèves souhaite maintenant être bénévole sur le défilé ! ».



Francette participe depuis 1998 à la biennale de la danse. Sa motivation à ne laisser passer aucune biennale se retrouve dans sa passion pour la danse et la communication : « il y a une réelle osmose dans les groupes et je me plais de partout ! ». Francette ne sait pas encore s’ils seront prêts pour le 23 juin mais ça ne l’effraie pas le moins du monde : « nous ne sommes pas toujours tous ensemble et c’est un sacré boulot mais les deux chorégraphes font un excellent travail ! ».

 
Fabrice
Équipe_ste_foy

Fabrice, 27 ans participe pour la première fois à la biennale de la danse. Voilà à présent 1 an qu’il travaille en tant qu‘animateur au service action jeunes de Sainte-Foy-lès-Lyon avec ses 3 collègues : Mariam, Anne-Cécile et Nora.Ayant des qualifications artistiques dans le milieu du cirque, Sabri dirige aujourd’hui l’atelier échasses et hip-hop : il encadre et entraîne les jeunes pour le défilé. Présents sur tous les temps forts, c’est une relation de confiance qui se tisse avec les jeunes. « On va défiler à Lyon, c’est une superbe aventure ! »

 
   
           
           

defiledelabiennale@mediactif-biennale.fr                                                          |      Accueil 2012      |      Nos partenaires      |      L'opérateur Médiactif      |      Contacts      |