Défilé Biennale de la danse 2006 
bandeau haut
   
xxx

 


Nicolas CROUZET

Décorateur / graphiste

École des Arts appliqués
(section communication 3 dimensions)

Membre de l'association Artypik

Artipik est une association réunissant plusieurs compétences
"plastik" et "info-graphik". Elle est née de l'envie de la nécessité
de regrouper des talents et des personnalités aussi diverses que
complémentaires au sein d'un espace libre d'expression.
Ainsi, Artypik entend diversifier au maximum des activités
au sein du secteur graphique et favoriser les ouvertures
vers d'autres formes d'art.
vlerie

 

Grâce à la spécificité des expériences et du parcours de chacun de ses membres, l'asssociation décline ses activités sur différents supports de communication. Q'uil s'agisse de réalistions en deux dimensions, en trois dimensions, ou encore de projets événementiels. Il demeure l'exigence personnelle. Le désir d'échange et la volonté de rester dans une dynamique de travail tournée vers de nouvelles connaissances.

1999 : La Fête des Rois Mages

1999 : Entre fils…et…sacs de noeuds

2001 : Festival Dragoulins

2001 : L'art sur la Place - Place Bellecour Lyon 1er juillet 2001

2002 : Biennale de la danse 2002.

retour

char

LE CHAR

Le pont est l'objet essentiel, ses trois parties composent le char.
Il réfère fortement à la construction métallique (Pont de la Mulatière,
Tony Garnier, la Tour Eiffel) et à l'univers des années 20-30.
Le char / pont métallique est également une réflexion sur la verticalité. Grâce à un système de coulisses, sa taille varie : la plate forme principale s'étire et se rétracte à loisir, pouvant atteindre jusqu'à 8 mètres de long. Au départ, le pont n'a pas d'importance, il est comme tous les autres bâtiments un obstacle à la fluidité des déplacements.
Puis le char / pont prend tout son sens : symbole du lien entre les hommes, du passage rendu possible, il devient la pièce maîtresse du défilé et les danseurs se regroupent autour de lui, le traversent pour fêter leur victoire sur ces bâtiments qui les oppressent.